Le rosaire au monastère des dominicaines

Les moniales du monastère d’Estavayer-le-Lac et le Rosaire


moniale dominicaine priant le rosaire au monastère des dominicaines d'Estavayer

La prière du rosaire au cours des siècles

C’est en 1316 que les premières moniales dominicaines venues de Lausanne arrivent dans la bourgade médiévale d’Estavayer-le-Lac sise sur le Lac de Neuchâtel et y installent le nouveau monastère sous la titulature de la Bienheureuse Vierge Marie. À cette époque, le rosaire n’était pas encore codifié comme nous le connaissons actuellement, mais on peut penser que la dévotion mariale de ces sœurs était vive puisqu’elles ont choisi le patronage de la Vierge.

En 1630, un écrit de l’aumônier du monastère, le Père Thomas Contet, dominicain, stipule que la récitation quotidienne du rosaire ne devrait plus se faire au chapitre mais dans l’oratoire. Ce même Père Contet reçut du Maître de l’Ordre la mission de diffuser les Confréries du rosaire dans le diocèse. Il fut très actif, en commençant par la bonne ville d’Estavayer, et sa signature est apposée au bas des décrets d’érection de nombreuses confréries de la région. Au monastère même, l’ancienne chapelle funéraire d’Humbert de Savoie, dédiée à la Trinité, devient chapelle du rosaire et une sœur du monastère lègue 800 florins pour la réalisation d’un tableau ornant l’autel.

À la fin du XVIIe siècle, le monastère menace ruine et les sœurs ne savent plus à quel saint se vouer pour obtenir le financement de la reconstruction. C’est alors qu’elles entreprennent une neuvaine à Notre-Dame du Rosaire, lui demandant 15 postulantes ayant chacune 1000 écus de dot ! Les 15 jeunes filles entrent et reçoivent chacune le nom d’un mystère du rosaire : sœur Marie de l’Annonciation, sœur Marie de la Visitation, etc.

Vers 1743, on passe commande pour la chapelle du rosaire de 15 panneaux de procession représentant les 15 mystères peints à l’huile sur des petits panneaux de bois style Louis XV. Ils servent d’enseignes aux membres de la Confrérie qui défilent en quinze groupes. Ces panneaux, récemment restaurés, ont servi pour des processions mensuelles jusqu’au milieu du XXe siècle.

Le rosaire au monastère aujourd’hui

Les moniales poursuivent la récitation du rosaire chaque jour à 11h30. Chaque premier dimanche du mois d’octobre le monastère et la paroisse célèbrent une célébration du rosaire avec une procession dans la ville d’Estavayer.